Juillet 2019 - une U.S. Army Clock Message Center

U.S. Army Clock Message Center modèle M2 de marque M. Low.

J'ai trouvé ces clichés sur un forum francophone.
J'avoue que je n'ai pas demandé à l'auteur l'autorisation de les utiliser et je m'en excuse auprès de lui.
Je trouve intéressant de présenter ces horloges et cette marque.

Malgré un aspect identique, ce n'est pas une Chelsea, mais une M. Low.
La base de la trotteuse (second hand) est en forme de tulipe et non pas le croissant de lune caractéristique d'une Chelsea.
En dévissant délicatement les trois vis de l'anneau de maintien on obtient la marque.


Il n'est pas très facile de trouver des informations concernant cette marque, mais voici ce que j'ai trouvé.
Max Low était un horloger autrichien ayant rejoint New-York en 1910 pour ouvrir une boutique de fabrication d'horloges à Manhattan au 44 Fulton Street.
Durant la seconde guerre mondiale, la guerre de Corée, et probablement celle du Viet-Nam, il fournissait des horloges de cloison à l'armée américaine en "copiant" des horloges Chelsea.
Ses enfants auraient repris l'affaire et seraient potentiellement toujours en activité. À cette marque on y trouve associés parfois les noms comme "Wakmann" ou bien "Waltham".

La marque M. Low semble avoir été ce que l'on appellerait maintenant un "assembleur" et n'était pas un sous-traitant pour Chelsea.
Les mouvements provenaient d'Allemagne et étaient marqués d'une barre de bateau (ships wheel). Une des différences concerne le rubis qui est protégé par un antichoc au niveau du balancier.

Ne pas se méprendre

Je ne dénigre pas du tout cette marque, et bien au contraire...
Ce sont de très belles pièces et bien souvent en meilleur état physique qu'une Chelsea car elles sont plus récentes.

Si vous avez l'occasion de vous trouver - à la vente - devant une telle horloge, n'hésitez pas à la négocier si le vendeur connait bien son objet.

Comment reconnaitre une M. Law d'une Chelsea ?

Une U.S. Army Clock Message Center modèle M2 (ou M1) est toujours dans une caisse de bois.

Voir ainsi cet article...

Pour une Chelsea, le numéro de série du mécanisme est incrit sur la caisse en bois. Pour une M. Law, rien n'est indiqué.
Le mécanisme n'est pas le même : laiton pour une Chelsea et aluminium pour une M. Law.
C'est sous l'anneau de maintien (trois vis à manipuler avec précaution) que l'on peut voir la différence.

Pour une Chelsea, il n'y a rien et pour une M. Law, il y a une indication.

Au final...

Le prix à négocier sera probablement le même qu'une Chelsea, soit 300 à 800 € en fonction de son état.

Il est vrai que des horloges M. Law sont plus difficiles à trouver en Europe que des Chelsea.
Mais personne ne cherche une M. Law. Souvent le vendeur pense qu'il a une Chelsea alors qu'il a une M. Law.

Et alors ? Si vous la trouvez belle, elle vous plait et vous la voyez bien dans l'intérieur de votre logement.
Elle fonctionne et tient bien son heure.
Qu'elle s'appelle Chelsea ou M. Law, quelle importance ?