Mai 2020 - une horloge de la Marine Nationale française

Signée Degon-Rouen et un mouvement Chelsea Clock.

"C'est véritablement utile puisque c'est joli". Le Petit Prince - Antoine de Saint-Exupéry (1943).


Pour la rédaction de cet article, merci à :
- Jacques Nève - horloger d'art - Braine-le-Chateau - Belgique | www.horloger.net


En avril 2020, je suis contacté sur ce site par Jean-Pierre D. qui habite dans le Sud-Ouest de la France.
Il possède une horloge de cloison de la Marine Nationale française signée Degon Rouen.

Le mouvement à l'intérieur est un mécanisme Chelsea Clock US

 Jean-Pierre D.  : cette pièce a été achetée par mon père en salle des ventes en Bretagne il y a plusieurs années. 


Le numéro de série : 581058 indique que le mécanisme Chelsea date de 1953.
559241-598659        1950-1954

Confimé par un autre numéro : 2 E-1953 ou 12 E-1953
Sur le cadran, le numéro 80204 correspond à un numéro d'inventaire de la Marine Nationale.


Analyse rapide de l'horloge

- Diamètre du cadran = 16 cm.
- Le bâti est en métal, probablement en aluminium peint. Une horloge Chelsea de marine est généralement en bakélite.
- Il s'agit clairement d'une horloge de cloison destinée à la salle de radio d'un navire, puisqu'il y a des "plages de silence".
- Ouverture à droite. Une horloge Chelsea de marine a généralement son ouverture à gauche.
- Aiguilles =  3 aiguilles principales, dont la "trotteuse" en lune ce qui est une caractéristique très Chelsea + l'aiguille rouge (zoulou hand, heure GMT).
- Les vis du cadran s'adaptent très bien avec le mécanisme Chelsea localisé derrière.
- À noter que le dispositif d'ouverture de la partie avant donnant accès au cadran (la tige filetée avec la molette) sert aussi pour le remontage de l'horloge (pas de 4mm).
 Jean-Pierre D.  : je ne peux plus m'en servir car le pas est usé.  Je me sers d'une autre clé.

Cela prouve que l'horloge a eu des états de service et a été installée sur un navire de la Marine Nationale française.


Questionnements

J'avoue que je m'interroge :

  • Comment un mouvement Chelsea Clock US s'est-il retrouvé dans une horloge de la Marine Nationale française ?
  • Pour des horloges militaires de production, dans les vastes "prairies du web" on arrive toujours à trouver au moins une "petite sœur". Et je n'ai rien trouvé.

Les ateliers G. Degon à Rouen ont fabriqué des horloges et disposait de ses propres mécanismes. Voir deux exemples trouvés sur internet.

Analysons deux cadrans

Voici le cadran de l'horloge de Jean-Pierre D. = Degon Rouen, et un autre d'une autre marque = Auricoste


Troublant non ?


La marque Auricoste

Depuis ses origines de 1854, Auricoste est intimement liée à la vie aéro-navale française. Son histoire lui confère un statut particulier dans l'univers horloger où beauté et rigueur du mécanisme sont les maîtres mots. Ses chronographes sont considérés comme des instruments de mesure de choix par les spécialistes et amateurs de mécanismes horlogers dans le monde entier.

L'entreprise existe toujours - www.auricoste.fr


Télécharger le fichier concernant une horloge de marine Auricoste (3,30 Mo)
 © Jacques Nève - horloger d'art - Braine-le-Chateau - Belgique | www.horloger.net


Comment un mécanisme Chelsea s'est-il retrouvé dans une horloge de la Marine Nationale française ?

L'horloge de Jean-Pierre D. est-elle une "adaptation" ou un "bricolage" ?
Où Degon aurait-t-il trouvé des mouvements Chelsea ? Il ne les a pas faire venir des US tout de même...
L'horloge a ses états de service et a été installée sur un navire.

Voici mon hypothèse qui vaut ce qu'elle vaut

Le mécanisme proviendrait d'un surplus militaire US de l'OTAN.
Le 2 avril 1951, le commandement allié en Europe (OTAN) devient opérationnel et le Grand Quartier général des puissances alliées en Europe (le SHAPE) s'établit à Rocquencourt, près de Paris.
Auricoste a sous-traité des horloges à Degon-Rouen et a fourni des matrices de cadrans et des modèles de moules pour les bâtis en métal.
Degon-Rouen avait récupéré des mécanismes Chelsea et les a utilisé.


Après 1958 la France quitte l'OTAN et le QG passe à Bruxelles.


Saura-t-on la réalité un jour ? Jamais... et c'est tant mieux. La "vieille dame" doit conserver son mystère.
L'important est que Jean-Pierre D. soit fier de son horloge, un "garde-temps" dans notre monde de brutes...
Il peut ainsi raconter son interprétation à lui.

Pour ma part (je suis savoyard), il y a une phrase du Piemont italien voisin.
"Se non è vero, è ben trovato"
Si tout cela est faux, cela semble tellement véridique que cela devrait être vrai : que l’histoire racontée soit véridique ou non, elle est en tout cas jolie.

Bernard-Paul Eminet - mai 2020