Octobre 2019 - Une Chelsea de 1944

En octobre 2019, je suis contacté par Nancy une personne qui habite la ville de Sorel-Tracy au Québec. Sa mère lui avait donné une Chelsea suite à des trouvailles après le décès de son père.
Elle fonctionne et tient bien le temps.
Elle me demande de dater son horloge - gravure à l'arrière à la main : 472583.

En suivant mes conseils (voir l'article qui explique comment démonter une Chelsea) cette personne a pu avoir accès au mécanisme et vérifier que le numéro de série correspondait bien.

Compte tenu des N° de serie Chelsea
472583 => 256236-472765 1940-1944
Elle doit dater de 1944


Je possède un modèle identique

 

N° de série 508021 => 1945-1949


Concernant l'horloge québécoise

Voici son histoire...

La clé est d'origine.
L'arrière est cassé en trois endroits, mais ce n'est pas très grave si elle fonctionne et tient bien son heure. La bakélite est une matière assez cassante, on peut donc supposer que l'horloge soit tombée par terre à plusieurs reprises.

Il s'agit d'une horloge importée par la :
The Ontario Hughes Owens Co Ltd - Ottawa - Canada
On voit le rajout en jaune de la marque sur le cadran.

Sorel-Tracy

La ville de Sorel-Tracy a été le fief de la construction navale canadienne au cours du XXe siècle.
En effet, dès 1939 les usines de Marine Industries Limited (MIL) et Sorel Industries Limited tournaient à plein régime 24 heures sur 24 et employaient jusqu'à 10 000 personnes pour répondre aux commandes de navires de guerre de diverses classes pour la marine canadienne et pour les Alliés.
Durant la Deuxième Guerre mondiale, ils ont procuré du travail à une dizaine de milliers d'hommes et de femmes afin de contribuer à l'extraordinaire effort de guerre canadien.
Dès septembre 1939, le Canada se tourne vers la MIL pour la construction de différents types de navires de guerre. Les chantiers se modernisent et la production s'accélère. Entre 1939 et 1945, 30 Liberty Ships de 10 000 tonnes, des corvettes, des dragueurs de mines, des barges de débarquement, ainsi que des pétroliers ravitailleurs, sont fabriqués. Entre 6000 et 7000 travailleurs se relaient jour et nuit pour assurer la production. Le retour de la paix en 1945 porte toutefois un dur coup à la compagnie. En 1949, elle ne compte plus que 350 employés.

L’Ontario Hughes-Owens Co. Ltd., Ottawa, Canada, était un fabricant et importateur canadien de règles de calcul et d’équipement de marine et aussi d'horloges.
Le sticker jaune a été rajouté à l'import.
Pour équiper les navires, Ontario Hughes-Owens Co importait des USA des horloges de la marque Chelsea.

Surtout ne pas oublier... et un peu d'histoire ne nuit pas

Les vrais historiens me pardonneront mes erreurs et mes entorses aux réalités historiques.

Le Canada - après son indépendance - est resté un dominion britannique et ainsi avait conservé des liens très étroits avec l'Empire Britannique au titre d'ancienne colonie.
Il sera appelé à prendre part aux conflits et en particulier les deux guerres mondiales dans lesquelles le pays a payé un lourd tribu (109 000 morts cumulés lors des deux guerres).
- Le 3 septembre 1939, le Royaume Uni, la France, L'Australie et la Nouvelle Zélande déclarent la guerre à l'Allemagne.
- Le 10 septembre 1939, le Canada déclare la guerre à l'Allemagne.
- Les États-Unis ne se rangent aux côtés des Alliés que le 7 décembre 1941 soit 2 ans plus tard après une politique très isolationniste.

Durant les deux premières années de guerre, le Royaume Uni et la France n'ont pu compter que sur leurs colonies ou dominions.
L'américain Roosevelt (président US) avait fort bien compris.
Pour modifier la position neutraliste du Congrès, il met en place la loi "Cash and Carry" (payer et emporter) qui permet aux USA de vendre du matériel de guerre aux nations affrontant l'Axe, à condition que celles-ci le paient comptant et en assure le transport.
L'astuce consistait à ce que l'argent provienne de prêts accordés par les USA.

Durant 2 ans de 1939 à 1941

En "sous-main" les USA ont aidé les Alliés dans un circuit fermé.
Pour faire simple : "Nous vous prêtons de l'argent pour acheter nos produits. Et si vous vous faites torpiller lors du transport, ce n'est pas notre problème".

Le Canada était un relais pour l'approvisionnement puisqu'il faisait partie de l'effort de guerre depuis 1939.


Le père de Nancy, la personne canadienne avec qui j'ai été en contact est né en 1926. Il s'appelait Robert et était soudeur chez Marine Industries Limited (MIL) à Sorel-Tracy.
Il avait donc 13 ans en 1939 et 19 ans en 1945 => trop jeune pour avoir été soldat dans l'armée canadienne.
Le grand-père de Nancy est né au début du siécle dernier, il était chauffeur de taxi et était trop âgé pour être soldat durant la deuxième guerre mondiale.

Voici mon hypothèse

L'horloge a été placée dans un navire de la marine canadienne, bateau militaire qui a participé à la deuxième guerre mondiale.
Après le conflit, des navires - devenus désormais inutiles - sont revenus chez Marine Industries Limited (MIL) à Sorel-Tracy pour être démantelés (récupération du métal etc.).
Lors de cette phase de démantèlement qui a préservé des emplois, Robert a récupéré l'horloge dont personne ne voulait.


J'ai trouvé sur le net un modèle un peu similaire
Avec une gravure plus lisible du n° de série aussi gravé à la main = 476418 => qui doit dater de 1945.